HTS BIO Laboratories

On parle de biotechnologies dès lors que l’on utilise des micro-organismes pour intervenir dans le processus de transformation de la matière. Notre métier : les biotechnologies appliquées à l’environnement. Depuis 1988, HTS BIO conçoit et fabrique en France des produits et solutions écologiques à la pointe de l’innovation pour le nettoyage et l’entretien, la bioremédiation (dépollution biologique), l’agriculture, l’aquaculture, le traitement des eaux et les plans d’eau.
À propos de nous

VINAIGRE BLANC : LE PRODUIT MIRACLE… VRAIMENT ?

Filtrer par

VINAIGRE BLANC : LE PRODUIT MIRACLE… VRAIMENT ?

Le vinaigre blanc — vinaigre d’alcool, vinaigre ménager — fait beaucoup parler de lui. Mais toutes les qualités qu’on lui attribue sont-elles méritées ? Et quid des risques pour l’utilisateur ?

De quel vinaigre parle-t-on ?

Le vinaigre communément utilisé pour des applications ménagères est le vinaigre d’alcool, aussi appelé vinaigre ménager, vinaigre blanc ou vinaigre cristal. Il n’y a aucune différence entre ces appellations commerciales.

Rappelons toutefois qu’au départ, le vinaigre est un produit alimentaire

Le vinaigre blanc est un produit alimentaire : et alors ?

La réglementation qui régit l’étiquetage des produits agroalimentaires n’est pas la même que celle qui encadre les produits de nettoyage. Un même produit — le vinaigre d’alcool en l’occurrence — peut très bien être siglé corrosif, dangereux pour les voies respiratoires pour une utilisation à des fins ménagères et non siglé s’il est vendu comme un produit alimentaire.

Même produit, règles différentes. C’est comme ça.

Quelles qualités prête-t-on au vinaigre blanc ?

Le vinaigre est utilisé comme nettoyant, détartrant et désinfectant. Compte-tenu de son prix de vente au litre, ça laisse rêveur… Faut-il y croire ? Très clairement : non. La présence d’acide acétique (de 5 % à 14 % suivant les marques) fait de lui un détartrant — plus le pourcentage d’acide est élevé, plus le détartrage est efficace —, mais rien de plus.

 

Pourquoi le vinaigre d’alcool ne nettoie pas ?

L’acidité du vinaigre détartre, c’est vrai. Il dissout le tartre donc, mais quid de la salissure type dépôts gras — savon, sébum et autres — ? Sans tensioactif, la microfibre ne fait que les étaler.

De fait, avec du vinaigre blanc comme avec de l’eau, seule l’action mécanique permettra éventuellement de vous débarrasser des salissures.

Dès lors, soyez disposé à sortir l’huile de coude.

Pourquoi ne pas ajouter de tensioactif au vinaigre blanc ?

Peu au fait de la règlementation, certains professionnels peu scrupuleux ajoutent un peu de tensioactif directement dans la solution vinaigrée. Du liquide vaisselle par exemple pour la brillance des vitres…

Mauvaise idée : mélanger des nettoyants différents est strictement interdit. Cela peut être extrêmement dangereux :

  • Vinaigre blanc + eau de javel = émanations de gaz particulièrement toxiques pour les voies respiratoires, voire mortelles en cas d’inhalation prolongée.
  • Vinaigre blanc + cristaux de soude ou bicarbonate = double effet « kiss pas cool » : non seulement la réaction chimique provoque des projections irritantes pour les yeux, mais en plus elle annule les propriétés des deux produits.

CQFD : ça fait mal et ça ne sert à rien…

Les pros responsables ne jouent pas aux apprentis sorciers et surtout, surtout, ils ne plaisantent pas avec les risques qui pèsent sur la santé des utilisateurs.

Pourquoi le vinaigre d’alcool n’est pas un désinfectant ?

Vous le savez : la règlementation biocide est draconienne. Elle impose un certain nombre d’informations sur l’étiquetage des produits à usage professionnels : type de désinfection (TP), temps de contact, dosage, action biocide (bactéricide, virucide et/ou levuricide).

Or, toutes ces informations ne figurent pas sur les vinaigres d’alcool à usage alimentaire. Impossible donc de savoir quelle dilution et quel temps de contacts sont nécessaires pour une éventuelle action désinfectante.

Quid de la santé des utilisateurs ?

Les produits agroalimentaires n’étant pas soumis à l’étiquetage CLP, comment savoir quels risques associés aux produits acides (pH bas) encourent les utilisateurs ? Et en cas d’accident du travail : pas de FDS… On dit quoi à la médecine du travail ?

Le vinaigre agresse la peau : le port de gants est-il pour autant recommandé ?

Et que dire des émanations irritantes pour les voies respiratoires ?

 

Oui, mais le vinaigre d’alcool c’est naturel…

Certes, le vinaigre blanc est un produit naturel. Les champignons vénéneux et la ciguë aussi.

Encore faut-il se mettre d’accord sur le terme « naturel » : le vinaigre d’alcool est obtenu par des procédés industriels notamment en diluant de l’acide acétique dans de l’eau. Or l’acide acétique est un produit à risque : H226 (liquide et vapeurs inflammables) et H314 (provoque de graves brûlures de la peau et de graves lésions des yeux)*. Est-ce la définition d’un produit naturel ?

Il est tout à fait compréhensible que vous, professionnels, fassiez des choix plus écoresponsables : il existe sur le marché un grand nombre de produits efficaces et écologiques pour nettoyer, détartrer et désinfecter sans risque pour la santé des utilisateurs.

 

Une question ? Besoin d’infos complémentaires ?

contact@htsbio.com ou +33 (0)4.42.32.00.20

 

* Voir la fiche INRS de l’acide acétique : cliquez ici

 

#vinaigreblanc #vinaigredalcool #vinaigreménager

Share this Story