HTS BIO

On parle de biotechnologies dès lors que l’on utilise des micro-organismes pour intervenir dans le processus de transformation de la matière. Notre métier : les biotechnologies appliquées à l’environnement. Depuis 1988, HTS BIO conçoit et fabrique en France des produits et solutions écologiques à la pointe de l’innovation pour le nettoyage et l’entretien, la bioremédiation (dépollution biologique), l’agriculture, l’aquaculture, le traitement des eaux et les plans d’eau.
À propos de nous

TOUT LE MONDE N’EST PAS RUGBYMAN

TOUT LE MONDE N’EST PAS RUGBYMAN

Traiter les effluents avant de les rejeter est essentiel pour l’environnement. Certes, mais quel rapport avec les rugbymen ?

On les dit sales, dégoûtantes, pathogènes et poilues…

Nous en parlons régulièrement dans HTS’Mag : bien qu’elles aient mauvaise presse auprès de la plupart d’entre nous, une immense majorité des espèces de micro-organismes (bactéries, champignons, levures) sont non seulement inoffensives mais carrément essentielles à notre survie. C’est le cas de notre microbiote(1), les quelque 100 000 milliards de bactéries – soit plus de 400 fois le nombre d’étoiles dans notre galaxie – que nous abritons tous dans et sur notre corps !

Le rapport avec les eaux usées ? Si « nos amies les bactéries », la plupart du temps sans que nous le sachions, accomplissent un sacré boulot au quotidien pour le bon fonctionnement de notre corps ou dans notre alimentation(2), elles sont également utiles pour le traitement des eaux usées.

 

Micro-commando nettoyeurs

Les bactéries sont naturellement présentes absolument partout et jouent un rôle décisif pour la vie sur notre planète qui, sans elles, ne serait rien d’autre qu’une vaste poubelle nauséabonde : dès qu’une feuille morte tombe au sol, des armées de micro-organismes s’activent pour la biodégrader. La feuille morte devient humus, le sol ainsi naturellement enrichi est plus fertile et propice à la pousse de nouveaux végétaux, qui nourriront et abriteront des animaux.

Pour le traitement des eaux usées d’origine industrielle, domestique ou agricole (et toujours issues de l’activité humaine), c’est la même chose : un biotraitement contient des micro-organismes sélectionnés pour leurs capacités à digérer les matières organiques (résidus de produits cosmétiques et d’entretien, d’engrais et de pesticides, …) et à les transformer en éléments simples (eau, gaz, sels minéraux) assimilables par l’environnement.

 

Biostimulation : « complément alimentaire » pour micro-champions

Si nos micro-partenaires sont friands de matière organique (chacun ses goûts) qu’ils se régalent à dégrader, un biotraitement par biostimulation peut les aider à être encore plus efficaces dans leur mission de digestion.

Véritable « complément alimentaire » composé d’un cocktail de nutriments, minéraux et d’oligo-éléments, un biotraitement par biostimulation (tel que Actiway, activateur biologique) booste les micro-organismes naturellement présents dans le milieu (« flore bactérienne »). Gonflés à bloc et en pleine forme, ils travaillent mieux et dans de meilleures conditions.

 

Bioaugmentation : troupes d’élites en renfort

Du fait de l’activité humaine, la flore bactérienne naturellement présente dans tout milieu peut être débordée par la masse de matière organique à dégrader et rencontrer des difficultés pour en venir à bout.

Pas de panique : les solutions de biotraitement par bioaugmentation sont là pour venir en renfort sur le terrain. Comment ? En apportant un supplément de bactéries sélectionnées, plus performantes, qui viennent aider la flore bactérienne naturelle à biodégrader toute la matière organique.

 

Tout le monde n’est pas rugbyman

En matière de bioaugmentation, la sélection des micro-organismes que l’on va choisir pour « occuper  le terrain » est essentielle : tous les micro-organismes n’ont pas les mêmes aptitudes.

Pour bien comprendre, imaginez un match de rugby opposant une équipe de 15 rugbyman professionnels et une équipe de 15 individus choisis au hasard à la sortie du métro… Vous visualisez le carnage ? Et pourtant, dans les deux cas, ce sont des êtres humains ! Mais les premiers sont conditionnés, surentraînés, rompus à la technique et habitués à prendre des coups, alors que les seconds – qui ont assurément d’autres formidables aptitudes que celles de jouer au rugby comme des pros ! – garderont longtemps le souvenir de cette mémorable rencontre gravée dans leur chair…

Pour les micro-organismes, c’est assez similaire : les bactéries sélectionnées ont des aptitudes spécifiques. L’identification et la sélection de micro-organismes les plus performants est une expertise pointue.

 

Eaux usées et Cie

Si les matières actives d’un biotraitement sont issues du Vivant, les applications ne se cantonnent pas au traitement des eaux usées. On utilise également des biotraitements en lieu et place de traitements issus de la chimie en aquaculture (pour le maintien de la qualité de l’eau et des bassins), en agriculture (pour le traitement des lisiers par exemple), pour la dépollution des sols, la maintenance de plans d’eau.

 

 

(1) Microbiote : ensemble des micro-organismes tels que bactéries, levures ou champignons vivant dans un milieu défini (le « microbiosme »). Ici, le microbiote est l’ensemble des bactéries que nous hébergeons et le microbiosme, c’est nous !

(Re)lire pour en savoir + :

Share this Story