HTS BIO

On parle de biotechnologies dès lors que l’on utilise des micro-organismes pour intervenir dans le processus de transformation de la matière. Notre métier : les biotechnologies appliquées à l’environnement. Depuis 1988, HTS BIO conçoit et fabrique en France des produits et solutions écologiques à la pointe de l’innovation pour le nettoyage et l’entretien, la bioremédiation (dépollution biologique), l’agriculture, l’aquaculture, le traitement des eaux et les plans d’eau.
À propos de nous

Le tour de france pour le climat

Le tour de france pour le climat

Le rôle des océans dans l’équilibre du climat est essentiel : il est important d’agir pour leur sauvegarde. L’association Innovations Bleues et sa présidente, la navigatrice Catherine Chabaud prennent leur bateau de pèlerin pour un Tour de France dédié à cette cause…

Sensibiliser, mobiliser, valoriser

En novembre 2015, la France accueille et préside la 21e conférence des Nations Unies pour un accord universel sur le climat : la COP21

Le rôle des océans dans l’équilibre du climat est primordial. Or, ils sont absents des négociations pour le climat dans le cadre de la COP21. Pourtant, on constate 2 faits particulièrement alarmants : l’élévation du niveau des mers et l’acidification des mers et océans.

C’est dans ce contexte que l’association Innovations Bleues et sa présidente, la navigatrice Catherine Chabaud, exécutent leur « Tour de France pour le climat »

Objectifs de cette grande boucle bleue :

  • sensibiliser et mobiliser les territoires littoraux et les citoyens,
  • valoriser les solutions d’avenir pour le climat, les petites comme les grandes, pour créer une « chaine de solutions ».

 

image01

Océan et climat

Lorsque l’on parle de climat, on évoque très souvent les forêts, rarement les océans. Or, leur rôle est de la plus haute importance pour la régulation thermique de la planète et la limitation de la hausse prévisible des températures.

Les océans constituent les plus grands « puits de carbone » de la planète : ils captent 25 % du gaz carbonique émis par l’Homme. On comprend mieux le besoin impérieux de les bichonner…

Le niveau d’acidité des océans a augmenté de 30 % environ en un siècle avec pour conséquence l’extinction de nombreuses espèces vivantes.

Quant à l’élévation progressive du niveau des mers, on imagine sans peine les conséquences dramatiques à long terme. Surtout quand on sait qu’en 2050, le littoral abritera 80 % de la population mondiale !

 

image03

Observer, apprendre, comprendre

L’Homme sera en mesure de cesser d’infliger plaies et blessures aux océans – et plus largement à la nature – lorsqu’il aura accumulé suffisamment de connaissances pour les comprendre. Ces connaissances, il les acquiert par l’observation. À force d’observation, l’Homme sera également capable de s’inspirer des procédés mis en œuvre par la nature pour imaginer des solutions biocompatibles.

Sans doute imaginez-vous le fond des océans comme un vaste désert lugubre et glacial figé dans un sinistre silence et une obscurité totale ? Si vous alliez y faire un tour, vous découvririez que la vie y est incroyablement foisonnante !

À ce jour, 98 % des fonds marins restent inexplorés. Pourtant, l’Homme a déjà fait d’innombrables découvertes épatantes : beaucoup de nouvelles espèces -dont des animaux géants- et de nouveaux types d’écosystèmes où animaux aux formes et aux couleurs étranges et bactéries s’associent et interagissent pour leur survie…

Observer, apprendre, comprendre pour développer des solutions biocompatibles, c’est ce que fait HTS BIO au quotidien avec des procédés et solutions écologiques mettant en œuvre des micro-organismes pour leurs propriétés de digestion des matières organiques.

 

(Ré)agir : E pur si muove !

Mais pourquoi l’Homme, conscient de l’épée de Damoclès climatique qu’il a au-dessus de la tête, ne prend-il pas les mesures nécessaires ?
Parce que toute (r)évolution passe par 3 phases de maturation :

– Phase 1 : le ridicule. Les (r)évolutions sont souvent proposées par des visionnaires. Au mieux, on les considère comme des originaux ou des rêveurs.

– Phase 2 : danger ! La résistance au changement nous pousse instinctivement à rejeter à priori toute (r)évolution.

– Phase 2 : l’évidence : qui aujourd’hui oserait contredire ce malheureux Galilée qui fut condamné à mort pour avoir osé soutenir que la Terre tourne autour du Soleil et non l’inverse ?

Citoyens, territoires, associations, chercheurs, entrepreneurs : nous sommes tous potentiellement porteurs d’initiatives pouvant contribuer à consolider la « chaîne de solutions ».

 

Suivre le tour de France pour le climat : c’est par là

Approfondir le sujet :

Innovations Bleues : association pour un développement durable des activités maritimes

Plateforme Océan et climat

Share this Story