HTS BIO

On parle de biotechnologies dès lors que l’on utilise des micro-organismes pour intervenir dans le processus de transformation de la matière. Notre métier : les biotechnologies appliquées à l’environnement. Depuis 1988, HTS BIO conçoit et fabrique en France des produits et solutions écologiques à la pointe de l’innovation pour le nettoyage et l’entretien, la bioremédiation (dépollution biologique), l’agriculture, l’aquaculture, le traitement des eaux et les plans d’eau.
À propos de nous

LE BLUES DES BACTÉRIES

LE BLUES DES BACTÉRIES

Notre flore bactérienne influe-t-elle sur nos comportements et sur notre humeur ?

 

Mes p’tites bactéries

Dans un précédent numéro de HTS’Mag, peut-être avez vous lu l’article « Vous hébergez 1000 000 milliards de bactéries ! » traitant du microbiote (ou flore bactérienne). Notre microbiote, c’est l’ensemble des micro-organismes que nous « hébergeons » dans et sur notre corps. Et ils nous rendent bien des services, en particulier pour le bon fonctionnement de l’appareil digestif.

Mais quid de nos comportements, de notre humeur, de notre niveau de stress ? D’étonnantes études commencent à laisser croire qu’il pourrait y avoir un lien…

Le second cerveau

Notre intestin héberge une très grande majorité de notre microbiote. Nos invités microscopiques ne se contentent pas de nous assister dans les fonctions « mécaniques » telles que la digestion : ils communiquent aussi avec notre cerveau, ce qui vaut à notre intestin le joli surnom de « second cerveau ».

Allons bon, un cerveau dans le ventre… Voilà qui devrait en laisser plus d’un dubitatif ! Et pourtant, c’est avéré : la communication dans l’axe microbiote-intestin-cerveau se fait par le biais de substances produites par certaines de nos bactéries agissant sur les terminaisons nerveuses par le truchement de cellules « traductrices ».

État psychologique & microbiote

Notre microbiote évolue dans le temps, mais aussi en fonction de nos habitudes alimentaires, de notre état de santé, etc. Et il semblerait qu’il influence notre état psychologique en jouant sur de nombreux facteurs : l’anxiété, l’humeur, le stress, le contrôle des émotions, nos comportements.

De nombreuses études sont menées sur ce thème sur des souris. Les résultats sont étonnamment prometteurs. On remarque par exemple que le stress ou les comportements « aventuriers » ne sont pas les mêmes chez un individu « normal » et chez un individu né et confiné en milieu stérile, donc non colonisé par la flore bactérienne naturellement présente chez tous leurs congénères. Même constat sur des souris stériles auxquelles on inocule la flore bactérienne d’un individu « normal » : ses comportements évoluent après inoculation.

 

Médecin malgré lui

Notre microbiote pourrait également avoir une influence sur le développement et l’évolution de maladies telles que l’obésité, le diabète, l’autisme, la maladie de Parkinson ou encore la sclérose en plaques. De même, il est probable que les mécanismes de la faim et de la satiété, ainsi que l’évolution du tissu graisseux, soient liés à la composition de la flore bactérienne.

On peut donc supposer qu’un déséquilibre du microbiote favorise l’apparition de certains troubles. Pour la médecine, les études et travaux menés sont des pistes sérieuses pour le traitement de la régulation de l’humeur, de l’anxiété ainsi que de nombreuses maladies. Il est naturellement beaucoup trop tôt pour l’affirmer, mais des traitements probiotiques pourraient bien, à terme, donner vie à de vraies solutions.

Firmicutes, Bacteroidetes et autre Actinobacteria… Encore une fois et bien qu’ils soient invisibles à l’œil nu, on touche du doigt l’importance capitale des micro-organismes dans le fonctionnement du corps humain.

Share this Story