HTS BIO

On parle de biotechnologies dès lors que l’on utilise des micro-organismes pour intervenir dans le processus de transformation de la matière. Notre métier : les biotechnologies appliquées à l’environnement. Depuis 1988, HTS BIO conçoit et fabrique en France des produits et solutions écologiques à la pointe de l’innovation pour le nettoyage et l’entretien, la bioremédiation (dépollution biologique), l’agriculture, l’aquaculture, le traitement des eaux et les plans d’eau.
À propos de nous

DES BACTÉRIES DANS VOTRE ASSIETTE

DES BACTÉRIES DANS VOTRE ASSIETTE

Les bactéries ? Vous en mangez tous les jours ! Depuis des millénaires, les micro-organismes font partie intégrante de notre alimentation…

Ça, c’était avant.

De tout temps, les hommes de toutes les civilisations ont – sans le savoir – tiré profit du travail de transformation des aliments par des micro-organismes. Sans eux, ces denrées de notre quotidien n’existeraient pas : pain, laitages, fromage, boissons fermentées (cidre, vin, bière, etc.). On peut dire que c’est la forme la plus ancestrale de biotechnologie(1) !

La microbiologie commence à s’intéresser à l’étude des différents types de micro-organismes au XIXe siècle. Et pour la première fois, dans les années 1850-1860, les travaux de Louis Pasteur font la lumière sur le rôle des micro-organismes dans l’alimentation en montrant qu’ils sont responsables du surissement du lait et du mauvais vieillissement du vin. Sa découverte est à l’origine de la pasteurisation.

 

 bacterie_assiette2

De nos jours…

Nous en découvrons tous les jours et apprenons à tirer parti des micro-organismes et de leur rôle dans notre alimentation. Et nous ne nous contentons pas d’ « élever » les micro-organismes nécessaires à la transformation de certains aliments, nous leur faisons également « produire » des substances (acides aminés, vitamines, enzymes, etc.) utilisées  comme additifs dans l’industrie agroalimentaire.

Grâce à eux, nous élaborons des produits transformés avec une meilleure valeur nutritive, souvent plus digestes ou avec une meilleure conservation dans le temps que les produits d’origine.

Et c’est une bonne chose, car les micro-organismes et les substances qu’ils produisent sont entièrement naturels : de plus en plus, ils remplacent les additifs chimiques.

 

Bactéries et Cie

On trouve dans nos aliments différents types de micro-organismes que nous ingérons avec gourmandise : bactéries, levures, moisissures…

Sans entrer dans les détails – vous trouverez de nombreuses ressources sur le sujet sur la toile -, faisons un petit tour de table des principaux micro-organismes sans lesquels notre alimentation serait bien différente :

  •  Nous faisons appel à des bactéries pour l’affinage des fromages, la fabrication de la charcuterie ou de la choucroute. Leurs petits noms ? Lactobacillus, Streptococcus, Leuconostoc, Pediococcus, Propionibacterium…Les Acetobacter et autre Gluconobacter nous sont également grandement utiles pour l’obtention de vinaigre ou de vin.

 

  •  Sans les moisissures (Penicillium, Mucor, Aspergillus), pas de fromage à croûte fleurie ou à pâte persillée.

 

  • Saccharomyces, Schizosaccharomyces ou Zygosaccharomyces : des armes de destruction massive ? Non ! Des levures : elles font lever la pâte à pain et sont également indispensables pour l’obtention de produits fermentés.

 

 bacterie_assiette3

Étonnantes boissons fermentées du monde

Dans presque tous les pays, il existe des boissons fermentées traditionnelles plus ou moins alcoolisées. Leur rôle premier était de répondre à un besoin essentiel, surtout pour les populations nomades : la conservation des aliments, du lait en particulier.

Elles font partie de la culture, mais aussi de la pharmacopée tant les vertus curatives qu’on leur prête sont nombreuses.

Voici quelques-unes de ces boissons ancestrales :

 

  • Aigre et légèrement pétillant, le « kéfir » est sans doute la plus connue de ces « boissons vivantes ». Fabriqué à partir de lait ou de jus de fruit fermenté, le kéfir est originaire du Caucase où il est encore aujourd’hui consommé régulièrement.

 

  • En Inde, on se régale de « lassi », également à base de lait fermenté. Boisson idéale pour accompagner les repas fortement épicés, le lassi se consomme aussi en dehors des repas. Il peut être nature, salé ou sucré et parfumé : à la rose, à la mangue… Dans certaines régions de l’Inde, c’est un aliment de base du régime alimentaire.

 

  • En Chine et en Russie, le « kombutcha » est très apprécié. On l’obtient grâce à l’action des bactéries et des levures dans du thé ou de l’infusion additionné de sucre, de miel ou encore de jus de raisin.

 

  • Et en Mongolie ? On boit de l’arkhi (ou «vodka de lait »), obtenue traditionnellement par fermentation de lait de jument. Si vous ne possédez pas de jument, qu’à cela ne tienne : du lait de vache, d’ânesse, de brebis, de yak, de chamelle ou de renne fera aussi l’affaire ! Aujourd’hui, sous la forte influence russe, l’arkhi tend à être remplacée par la vodka industrielle. Mais beaucoup de familles nomades possèdent encore un alambic.

 

 

Bon appétit !

Voilà encore une belle illustration du rôle essentiel que jouent les bactéries et autres micro-organismes dans notre vie de tous les jours. Alors quand cesserons-nous de les conspuer, de les mettre tous dans le même sac, celui des nuisibles ?

Heureusement, nos « micro-collaborateurs » n’ont cure de notre avis peu flatteur et ce n’est pas demain qu’ils se mettront en grève…

 

Share this Story